Expérimentation

Un bilan des expérimentations menées par les membres du groupe lycée

Retour d’expérience

Organisation

Un travail sur le grand oral est mené sur plusieurs classes de l’académie depuis février 2021.
L’objectif choisi cible le premier temps du grand oral : la présentation de 5 minutes. Trois thèmes ont été présentés aux élèves volontaires pour éviter la phase de choix du sujet et observer leur appropriation du thème.

Les 3 thèmes proposés :
● Modéliser : Intérêt et limites (en probabilités, en analyse (suites, fonctions…)
● Recherche des solutions d’une équation f(x) = 0
● Comment une problématique historique a fait naître une nouvelle notion ? (le logarithme...)

Des ressources communes ont été proposées aux élèves afin de les aider à construire leur passage à l’oral (manuels scolaires, fichiers, site internet,...). Les élèves pouvaient s’ils le souhaitaient utiliser d’autres ressources.

Rôle des enseignants

Deux types d’accompagnements des élèves ont été nécessaires. Un travail sur le fond et un travail sur la forme.
Le travail sur le contenu du thème s’est fait par des échanges réguliers (mails ou rendez-vous individuel ou questions lors des séances) . Il est à noter que certains élèves ne souhaitaient pas échanger sur leurs questions avant leur passage à l’oral.
D’autre part, le travail sur la forme a nécessité plus de temps pour entraîner les élèves à être à l’aise devant un public et travailler leur éloquence. Une collègue a pu mener un atelier sur la posture avec un enseignant de théâtre.

Suite aux différentes expérimentations, quelques conseils semblent communs.

- Prendre le temps de bien respirer et de regarder tous les membres du jury avant de débuter
- Capter l’attention du jury avec des tournures de phrase introductives : « De quoi je vais vous parler ? ….. »
- Maintenir du rythme et travailler les silences … (ponctuation de la parole)
- Garder l’attention du jury en n’hésitant pas à se répéter (conseil différent que celui que l’on donne souvent à l’écrit)
- Accompagner le propos de gestes pour soutenir la question présentée
- Être conscient de sa posture (pieds ancrés dans le sol, ne pas mettre les mains dans les poches) et penser à se déplacer pour accompagner un changement dans le discours.
- Maintenir le contact visuel avec le jury tout au long de l’oral
- Éviter les phrases de vérité générale du type : « Depuis la nuit des temps …. De tout temps … »
- Travailler sur le vocabulaire utilisé et les tics langagiers
- Maîtriser son sujet, l’avoir mémorisé mais ne pas le réciter

Modalités de passage

Les élèves volontaires ont pu s’enregistrer (audio ou vidéo à la maison) ou passer devant la classe et être filmés.
Il est préférable que ce passage se fasse en classe et non à la maison afin que l’entraînement (sans note et debout) soit le plus proche des conditions de l’examen et avoir un retour réflexif des autres élèves.

En effet les élèves spectateurs avaient pour consigne de prendre des notes en répondant à trois questions :
● Points forts
● Conseils pour améliorer
● Ressenti

Retour des élèves

Les élèves trouvent difficile de parler 5 minutes sans notes, ni support. Ils réalisent qu’ils doivent prévoir plus de temps afin de mieux préparer les deux questions avant le jour de l’épreuve (chercher les informations mais aussi les analyser pour construire un propos clair). Ils jugent qu’il est nécessaire de s’entraîner à plusieurs avant le jour de l’épreuve.
Le retour est très positif pour les élèves qui ont osé présenter leur question même si le travail n’était pas abouti. Le groupe classe permet de faire un retour entre pairs par un regard critique et positif. De plus le fait de se voir en vidéo soi-même et de s’écouter est très formateur.

Bilan

Ce travail de préparation, le passage à l’oral ainsi que le retour élèves et professeur demandent du temps.
Tant que l’élève n’apporte pas de matière, début de questionnement et début de plan, il n’est pas possible de l’aider efficacement. En revanche, même si la question n’est pas problématisée, il faut laisser l’élève avancer dans ses recherches pour l’aider par la suite. La notion de problématique reste à travailler avec les élèves qui se lancent très souvent dans un format de type exposé où le propos est souvent trop long.
Cette expérimentation a permis de montrer que travailler avec le groupe classe le grand oral est primordial. Les erreurs ou maladresses de tous peuvent aider chacun d’entre eux. Le retour des autres élèves est un plus pour l’élève qui passe.